Bêta-lecture

Et si nous parlions lecture ?

Comme vous le savez, j’ai eu la chance et le privilège de participer à quelques bêta-lectures* au cours de ces deux dernières années.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir ce qui a retenu mon attention chez certaines d’entre elles. J’en profite pour remercier les auteurs qui ont la grande gentillesse de me confier leurs écrits. 

********************

Juste nous – Lionel Touzellier

Paru le 02/07/18 en auto-édition

Résumé:

Entre Muriel et Pierre, c’est une évidence. Leur amour est comme un rêve éveillé, une parenthèse enchantée dans un monde où Muriel a souvent l’impression de perdre pied. Tout ce bonheur, ils le partagent au quotidien avec une tribu de compagnons haut en couleur. Chez eux, il n’y a de place que pour la fantaisie, l’émerveillement, l’humour, l’art… 

Mais un jour, la maladie s’abat brutalement sur leur couple. Comment vont-ils faire face à cette tempête ? Leur amour résistera-t-il ? Jusqu’où ?

 

Ce que j’en retiens:

Nous avons là une romance « soft » (dixit l’auteur), qui s’avère être le premier roman de ce type rédigé par Lionel, le polar étant son genre de prédilection. Et il faut l’avouer, il transforme l’essai en une vraie réussite. En démarrant ma lecture sans a priori aucun, ne connaissant pas la plume, j’ai foncé tête baissée à la découverte de l’univers dans lequel il fait évoluer Muriel et Pierre. […] L’écriture, tel un livre lu à voix haute au coin du feu — apaisante, poétique et fluide — vous berce entre rimes, références littéraires, théatrales et musicales. Une romance douce-amère qui ne vous prive pas de frissons. 

Les amoureux de l’amour, amoureux de la nature et amoureux tout court, se verront comblés par ce roman de littérature sentimentale, que je qualifierais d’atypique et de singulier.

********************

Tatoué.e – Léon de Griffes

Paru le 02/09/18 en auto-édition

 

Résumé:

Cinq ans après son arrivée en France, Alek obtient enfin un travail dans le lieu mythique qu’il convoitait : le Cirque Éternel. Les deux pieds dans la boue, au milieu des fauves et des chevaux, il va rencontrer Alice, splendide et fascinante acrobate aux multiples tatouages. Elle est espiègle, joyeuse, indépendante. Il est sombre, nerveux, le corps marqué par son passé. Pour apprendre à le connaitre, Alice va lui proposer un étrange marché. Acceptera-t-il d’entrer dans son jeu ? Ne risque-t-il rien à se dévoiler ainsi ?

Ce que j’en retiens:

Léon de Griffes revêt le costume de monsieur Loyal pour vous embarquer dans l’histoire d’Alek et du cirque Eternel (en référence au Cirque d’Hiver). Et croyez-moi, il vous promet un spectacle plein de surprises, de tours en tout genre et d’artistes enchanteurs.

Un vrai coup de cœur dès le travail de relecture auquel j’ai eu la chance de participer, et qui se confirme encore aujourd’hui. Léon de Griffes a su, par le biais des protagonistes, me transporter dans le monde particulier de son Cirque atypique et me faire ressentir une flopée d’émotions, me tenant en haleine jusqu’à la dernière ligne.

********************

Will – Emma Landas

Paru le 01/03/19 chez Black Ink éditions

 

Résumé:

Dire que William Auguste n’a pas toujours fait les bons choix, c’est l’euphémisme du siècle ! 
Pour fuir cette part sombre qu’il a eu du mal à assumer, il s’est exilé à Chicago, où il exerce son activité de chirurgien. 
Mais rien ne sert d’aller si loin, Will ! Car le passé finit toujours par nous rattraper, et nous oblige un jour ou l’autre à affronter nos démons, même les plus anciens… 
Comme par exemple, durant un vol Chicago-Bordeaux, un matin de juillet, en choisissant de mettre sur ta route ton tout premier amour. Tu sais, cette fille, celle que tu appelais « Miss Baskets » en fac de médecine ? 
Montez vous aussi à bord de cet avion, et voyagez entre le passé et le présent de ce cher William Auguste. Il n’a pas fini de vous surprendre…

(spin off de Chirurgicalement vôtre)

Ce que j’en retiens:

Être « fan » n’est pas une expression qui me correspond de prime abord. J’ai d’ailleurs longtemps eu des préjugés très négatifs sur cette forme d’admiration. Bien sûr, je peux avoir des coups de cœur, des révélations à la lecture de certains romans, mais me trouver béate, tel un poisson rouge devant trois ouvrages d’un même auteur… Je crois qu’il est temps de l’admettre, je me suis trompée et ça fait un peu mal de le dire… mais « fan » est bien le qualificatif qui convient à ce genre de situation.

Alors, installez-vous confortablement et attachez vos ceintures. Décollage immédiat ! Oui, oui promis, Will et Célia vous embarquent dans le plus beau des voyages, entre passé et présent. Les personnages secondaires ne manqueront pas de vous guider dans ce périple, mais les maîtres de vos émotions resteront bien Will et Célia. Ils n’hésiteront d’ailleurs pas à malmener vos cœurs et vos esprits.

********************

Not a fuckin’ romance – Ena L

Sortie prévue le 19/06/19 en auto-édition

 

Résumé:

Moi c’est Aly, écrivain encore inconnu et en galère le jour, serveuse dans un bar louche la nuit. Ma particularité ? Je partage une colocation avec les cinq plus beaux spécimens que la Terre ait portés : un ex collant, un fantasme inaccessible, un connard mégalo collectionneur de femmes, un rayon de soleil ambulant et un amateur de naturisme. Mais s’il n’y avait qu’eux… Voilà qu’un sixième débarque, et pas n’importe lequel ! Un bad boy sexy et dangereux à souhait. Si vous souhaitez en savoir plus sur les péripéties d’une auteure en devenir et découvrir qui des six beaux gosses sera l’élu (ou pas), suivez le guide ! (Avertissement de l’auteure : Récit complètement cinglé et pas du tout assumé. Stop. Dommages sur le cerveau à prévoir. Stop. Pardon pour tout. Stop.)

Ce que j’en retiens:

Attention, réactions à chaud…

En démarrant cette lecture — très sympa d’entrée — j’avoue m’être imaginé une fin à la « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Mais c’était mal connaître l’auteure et surtout bien trop facile. Ena L utilise ici tous les codes de la romance en les détournant avec un second degré dément. Alors, oui il y a de l’incongru, du farfelu, du « too much » ou encore du caricatural, mais le tout forme une vraie harmonie. Si les personnages avaient été plus ordinaires, l’histoire aurait été bien fade. Voilà pourquoi je parle d’harmonie, mais aussi parce que le ton est donné d’emblée et les protagonistes fidèles à eux-mêmes tout au long du récit.

Et parlons-en du ton. Qu’est-ce que j’ai ri ! Les références à certaines connaissances virtuelles, les exagérations (ou non…) des échanges sur les réseaux, le rapport à l’écriture — au jugement — à ce milieu de femmes (en romance)… laissent entrevoir autant de vérités que de « fiction ». À la lecture du synopsis de ce roman, j’ai tout de suite eu envie de participer à cette bêta tant le changement de cap — par rapport aux écrits précédents — m’intriguait. Et franchement, cette teinte va également à ravir à cette auteure et a comblé toutes mes attentes de lectrice. Humour, sentiments, profondeur ; tout y est, rien à jeter si je peux me permettre l’expression. Ena ne lésine sur aucun détail au risque d’être crue, mais cela se saurait si la vie était faite de pétales de roses et de politesse ! Non ?

 

Bêta-lecture : Lecture approfondie d’un texte permettant de mettre en exergue les incohérences sur le fond ou la forme. Le but est ici d’apporter un regard différent sans se substituer à l’auteur ou au correcteur, en émettant une critique constructive et argumentée.

Mon article vous plaît ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *