Bilan confinement

Voilà bientôt trois semaines que nous renouons progressivement avec un semblant de normalité (#restonsprudents), le moment est venu de faire le point sur les deux mois écoulés, deux mois si particuliers… 

 

Et après :
– 53 jours
– 2 anniversaires à la maison
– 150 parties de cartes ou Bonne Paye
– 46 matchs de foot et autant de balades (dans un rayon d’un kilomètre, évidemment)
– 15 gâteaux
– 27 publications
– 3 contrats honorés
– X feuilles de cours imprimées
– X prises de tête, mais bien plus de sourires réels ou virtuels (merci à la technologie d’exister !)…,

je pourrais résumer la situation par un : « nous venons de vivre (et vivons encore) une sacrée période ! ». 

Cela dit, ce constat, aussi clairvoyant soit-il, me semble un peu léger compte tenu de l’intensité des bouleversements vécus – encore récemment avec la reprise partielle de l’école pour mes enfants. En revanche, je refuse de n’en retenir que les aspects contraignants ou anxiogènes. 


Oui, les émotions ont été brassées dans un véritable Grand Huit ; oui, les esprits ont été torturés par de nombreux questionnements et inquiétudes ; oui, les corps ont… subi (quoique, ça pourrait être pire mdr) ; oui, les habitudes ont été chamboulées. Mais – parce qu’il y a toujours un « mais » –, j’ai aussi appris et trouvé l’énergie nécessaire, dans ce cataclysme, pour réinventer le quotidien. 


∞ De nouveaux rituels ont fait leur apparition de manière naturelle et permis de sécuriser chaque membre de la tribu,
∞ J’ai revu certaines priorités, pris du recul.

∞ Je maîtrise aujourd’hui la jonglerie. Oui, la réorganisation/optimisation de mon temps est devenue mon sport journalier. Après des débuts chaotiques – il faut bien l’admettre –, j’ai atteint un certain niveau dans l’art du passe-passe.

∞ J’ai profité pleinement des moments en famille (nous sommes d’accord, je ne parle pas de la continuité scolaire là), et renoué avec certaines activités tout en me délectant de voir mes enfants s’épanouir malgré la situation,

∞ Déléguer certaines tâches, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, s’est avéré nécessaire, ce qui n’est pas toujours facile pour quelqu’un qui a quelques difficultés en lâcher-prise (d’ailleurs, mon petit doigt me dit que mon site aura bientôt une autre allure, affaire à suivre avec Caroline de Behind You).

J’ai également pris conscience – et d’autant plus avec le retour à l’école – des nombreuses ressources qui existent en chacun de nous et de nos capacités d’adaptation (mention spéciale à mes enfants dont je suis extrêmement fière ❤), même si nous sommes passés par autant de hauts que de bas.

Et vous, quel bilan dressez-vous de ces semaines de confinement ?

Mon article vous plaît ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *