Le participe passé

Ah, le participe passé et ses joyeusetés !

Un bien vaste sujet qui donne du fil à retordre et comme je ne pourrais pas tout aborder aujourd’hui, attaquons-nous, dans un premier temps, au participe passé des verbes pronominaux, soit les verbes construits avec SE ou S’.

Avant de me lancer, je tiens tout de même à vous rappeler que je ne suis ni enseignante ni formatrice, les explications qui vont suivre sont donc relativement simplifiées. Sachez également que toutes les exceptions ne sont pas traitées dans cet article. 

Pourquoi faire simple…

→ Les verbes pronominaux se conjuguant avec l’auxiliaire « être », leur participe passé s’accorde le plus souvent avec le sujet :

√ Elle s’est blessée.

MAIS, ils ne s’accordent pas s’ils sont suivis d’un complément.

√ Elle s’est blessé la main. (blesser quoi ? = la main = COD après le verbe, donc invariable)

√ Ils se sont rendu compte de leur erreur. (rendre quoi ? = compte = COD après le verbe, donc invariable)

Pour les mêmes raisons, les locutions suivantes sont toujours invariables : se faire mal, se faire tort, se faire peur, se donner rendez-vous, se faire injure, se faire honneur, etc.

… quand on peut faire compliqué ?

 Si le complément est AVANT le verbe : COD* ou COI**, ça se complique !

→ Lorsque le verbe pronominal peut être remplacé par sa variante : se coiffer/coiffer quelqu’un ou quelque chose, alors on applique la règle du participe passé conjugué avec avoir, soit l’accord avec le COD placé avant le verbe.

√ Elle a de très longs cheveux qu’elle s’est toujours coiffés avec goût. (coiffer quoi ? = de très longs cheveux = COD avant le verbe, donc accord masculin pluriel)

→ Lorsqu’on doit ajouter « à » pour substituer le verbe pronominal par sa variante : se plaire/plaire à quelqu’un,  le participe passé est alors accompagné d’un COI et ne s’accorde pas.

√ Ils se sont plu au premier regard. (plaire à qui ? = COI, donc invariable)

√ Elles se sont accordé deux mois de vacances. (accorder à qui ? = COI, donc invariable)

Sur ce même principe, les verbes pronominaux suivants sont toujours invariables : se complaire, se déplaire, se rire, se sourire, se succéder, se ressembler, se parler, se nuire, se survivre, se suffire, se convenir, se mentir, se téléphoner, etc.

⇒ Pour savoir à quel complément vous avez affaire (COD = accord, COI = pas d’accord), n’hésitez pas à user des questions : qui ? quoi ? = COD ; à qui ? à quoi ? = COI, comme dans les exemples mentionnés ci-dessus.

Et si aucune d’elles ne s’y prête pas, comme avec les verbes suivants : se souvenir, se taire, se plaindre, se douter ; l’accord se fera avec le sujet.

J’espère que vous avez tenu le choc 😉

* Le complément d’objet direct (COD) est le mot ou le groupe de mots qui se joint au verbe sans préposition pour en compléter le sens. Il représente l’être ou la chose qui reçoit directement l’action que fait le sujet. Pour reconnaître le COD, on pose les questions : qui ? quoi ? après le verbe.

** Le complément d’objet indirect (COI) est un mot ou un groupe de mots qui se joint au verbe par l’intermédiaire d’une préposition pour en compléter le sens. Il représente l’être ou la chose qui reçoit indirectement l’action que fait le sujet. Pour reconnaître un COI, on pose les questions : à qui ? à quoi ? après le verbe.

Mon article vous plaît ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *