Les verbes ternes

Qu’entend-on par « verbes ternes » ?

Il s’agit de ces verbes auxquels nous pensons en premier lieu, souvent qualifiés de fades, et dénués de précision.

En tête de liste : être et avoir (excepté lorsqu’ils sont employés comme auxiliaires), mais bien d’autres les suivent ! Faire, aller, dire, mettre, finir, etc.

Leur usage répété à l’excès peut conduire à une certaine « pauvreté » du texte, d’où l’importance de les remplacer – quand cela s’avère nécessaire, et sans pour autant les bannir ! – par du vocabulaire plus riche, pertinent, et dont le sens s’accorde avec l’intention souhaitée.

« Très bien », me direz-vous, mais comment procédons-nous ?

La chasse est ouverte !

Pour remédier à la redondance de ces mots, leur « traque » reste le premier réflexe à adopter.

Encore une fois, il ne s’agit pas de tous les éliminer – leur existence ne se résume pas à l’ornement de nos dictionnaires –, mais bien de mesurer leur pertinence.

Pour cela, il vous faudra clarifier votre pensée, évaluer le bien-fondé de ce choix instinctif, et réfléchir à une éventuelle alternative, plus juste, en adéquation avec le sentiment ou le fait que vous aimeriez mettre en exergue.

En quête de substituts

Dans bien des cas, l’utilisation d’un autre verbe précisera votre intention ou y apportera une nuance, ce qui enrichira votre écrit. Aussi, la reformulation d’une phrase pourra se révéler bénéfique en fonction de l’idée que vous désirez transmettre, du ton voulu. 

Exemples :

Il est malade. → Il souffre de maux de gorge. 

Elle met la table. → Elle dresse la table.

Ils ont froid. → Ils grelottent/frissonnent. Ils se les gèlent !

Nous faisons nos valises. → Nous plions bagage. Nous quittons les lieux.

Cet orage a fait des dégâts. → Cet orage a causé/provoqué des dégâts.

Elle va souvent faire la fête avec ses amis. → Elle sort souvent avec ses amis. De nature fêtarde, elle passe de nombreuses soirées avec ses amis.

Il lui a dit ce matin. → Il lui a ordonné/murmuré/conseillé/annoncé ce matin.

Comme vous le constatez, une foule de possibilités  s’offrent à vous. Votre objectif sera donc de trouver un vocabulaire clair et fidèle à l’action, information ou émotion que vous décrivez, en l’adaptant au contexte et au registre langagier pour une cohérence optimale.

En dehors de votre œil de lynx et votre imagination – vos meilleurs alliés –, les dictionnaires de synonymes (en ligne ou en version papier) ne manqueront pas de vous soutenir dans cette quête de substituts.

Bien que la tâche semble ardue, rassurez-vous, une fois cette gymnastique acquise, vous manierez les verbes avec aisance, et vos écrits n’en seront que plus percutants.

Mon article vous plaît ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *