Idées reçues : métier de correcteur

En bientôt deux ans d’exercice, j’ai parfois entendu de drôles de préjugés et clichés concernant mon métier, encore mal connu. Je vous propose aujourd’hui de répondre à certaines de ces idées reçues. 

Pas besoin de faire d’études pour exercer

Comme tout métier, celui de correcteur s’apprend !

Un bon niveau d’orthographe ne peut à lui seul justifier un statut de correcteur professionnel. Il est donc primordial de ne pas se contenter d’acquis et de gagner en maîtrise pour proposer un service de qualité.

Il existe d’ailleurs différentes formations, en présentiel ou à distance.

 

Un professionnel de correction est infaillible

Mais bien sûr !

Rien ni personne n’est infaillible, le professionnel de correction n’échappe donc pas à cette réalité. Il est un être humain comme les autres et connaît, malgré son expertise et ses compétences, des jours avec et des jours sans. 

Un correcteur est incollable en français

Là encore, personne n’est parfait.

La langue française regorge de règles, subtilités et d’un nombre de mots que nul ne pourrait apprendre par cœur. C’est d’ailleurs ce qui pousse le professionnel à la recherche, à la formation et au questionnement continus dans l’exercice de ses fonctions.

Vite fait, bien fait !

Non, non, non et non !

« Vite fait, bien fait » n’est pas la devise d’un correcteur. Le travail de correction est minutieux et demande des heures d’attention et de concentration pour sa bonne réalisation.

Si un « professionnel » vous propose un service express, fuyez, à moins d’accepter que la prise en charge de votre écrit soit bâclée.

 

Un correcteur parle comme un vieux livre

Tout à fait ! 

Et j’ajouterais même que je ne dis jamais de grossièretés, ne parle jamais la même langue que mes trois adolescents, n’use jamais d’humour et ne regarde que des documentaires culturels.

LOL

Pour corriger, il suffit d’avoir un bon logiciel

Attention, je vais mordre ! Dois-je vous rappeler mon article de blog concernant les logiciels de correction ?

RIEN ne remplace l’œil humain !

Un programme ne peut analyser le sens d’une phrase ou vous indiquer de potentielles incohérences, MAIS peut ajouter des erreurs là où il n’y en avait pas. Eh oui !

Les correcteurs sont gratuits ou hors de prix

Il faudrait peut-être vous mettre d’accord les amis !

Si vous êtes adeptes du « vite fait, bien fait », il y a de grandes chances que vous pensiez gratuité ou moindre coût. 

Pour rappel, si je prends l’exemple d’un manuscrit, plus de 50 heures de travail peuvent être nécessaires à sa correction. On fait le calcul ?

Je vous épargne cela, mais vous invite à consulter cet article → Tout savoir sur la correction

Un correcteur reformule un texte comme s'il s'agissait du sien

Eh bien non ! Il est même parfaitement exclu de se substituer à l’auteur en modifiant le fond de son écrit, chose souvent redoutée d’ailleurs, ce qui est bien légitime.

Le propre d’un professionnel de la correction est au contraire de s’adapter au style du rédacteur et de respecter son intention lors de propositions de réécriture ou de reformulation.

De plus, le correcteur se doit de rendre visible toute suggestion de modification afin qu’elle soit vue et validée (ou non) par son auteur.

Correcteur et prof de français, c’est pareil

Non, non, non et non !

Un professeur a suivi une formation pour enseigner, un correcteur pour corriger. C.Q.F.D.

Là où le prof enseigne et applique des normes et règles, le professionnel de la correction se met au diapason de la plume de son client en jouant avec les subtilités de la langue. Soulignons également que le correcteur n’est pas formé à la transmission, à la pédagogie. 

 

La correction, c’est toujours la même chose

En deux ans, j’ai eu la chance de travailler sur des romans, des magazines, des publications de réseaux sociaux et sites Internet, mais aussi des mémoires de fin d’études comme des courriers professionnels.

Et surtout, j’ai accompagné des personnes aux projets riches et variés.

J’en profite d’ailleurs pour vous remercier chaleureusement.

Mon article vous plaît ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *